Comment rouler soi meme ses cigarettes

tubeuse

Tout fumeur rêve d’avoir à sa disposition autant de cigarettes qu’il veut pour pas cher. Le plaisir de « s’en griller une » inspire à ses adeptes divers stratagèmes pour remédier à la hausse vertigineuse des tarifs de l’industrie tabatière en France ces dernières années. Aussi, ont été mises sur le marché des techniques redoutablement efficaces et pratiques pour confectionner ses propres sèches sans avoir à trop se soucier de son portefeuille. Rouler ses cigarettes pour rentabiliser la qualité de l’instant « fumoir» seul ou avec ses proches.

Rouler ses cigarettes : les accessoires de mise

Au sein de l’univers des fumeurs, l’attirail à tabac est roi. Fumer implique de se munir de toute une panoplie d’articles pour fumeur. D’emblée, il est indispensable de comparer les rapports qualité-prix de tout article fumeur. Une fois que l’on a jeté son dévolu sur tel ou tel accessoire pour fumeur,l’on peut façonner des cigarettes artisanales, la meilleure alternative aux cigarettes commerciales étant d’acheter une machine à tuber ou TCE (tubeuse cigarette électrique). Il faut avant tout choisir un tabac de qualité, frais éventuellement, accompagné d’un broyeur et d’une blague à tabac. Ensuite, l’on s’entoure de papiers ou de feuilles à rouler de qualité. Il est également indispensable d’avoir un tube a cigarette si on utilise une tubeuse de même que des filtres. Il est loisible de s’équiper aussi d’un fume-cigarettes, d’un cendrier avec du sable et d’une boîte de rangements ou d’un étui à cigarettes suivant les envies. Les particuliers, de nos jours, préfèrent fumer une cigarette délicate réalisée par leurs propres soins plutôt que des modèles industriels.

Les différentes méthodes de fabrication de cigarettes

Que l’on soit amateur de cigares, collectionneur de pipes ou accro aux blondes, rien de tel que de fumer ce qui constitue le fruit d’un labeur personnel afin de vivre pleinement ce moment de détente. Avec le boom de l’industrie du tabac en France et ailleurs, les consommateurs n’ont que l’embarras du choix au milieu de la pléthore d’accessoires mis en vente. Autant se faire plaisir avant de casser sa pipe. Il existe 3 méthodes principales pour donner vie à de belles cigarettes maison. En premier lieu, il y a la méthode rudimentaire qui est la fabrication manuelle puis la rouleuse à cigarettes et la tubeuse électrique ou machine à tuber automatique. En ce qui concerne ces 3 procédés, il faut toujours les mêmes ingrédients de base à savoir du tabac bien aéré, des feuilles à rouler slim ou classiques, des filtres et pour l’utilisation d’une machine, des tubes à cigarettes. Ne pas omettre de faire une pause toutes les 20 cigarettes pour éviter la surchauffe de la machine.

Rouler ses cigarettes : les méthodes usitées

Rouler une cigarette devient un jeu d’enfant actuellement avec tout l’outillage mis à disposition du fumeur. Manuellement, le processus est enfantin : il suffit de placer uniformément du tabac au milieu d’une feuille à rouler puis de bien tasser et tourner simultanément à droite et à gauche la tige ainsi obtenue en la scellant avec de la salive. Quant aux machines à rouler dites tubeuses, il faut juste placer le tabac dans le réservoir approprié puis insérer la feuille de cigarette sur le tube à rouler et le tour est joué. Le secret réside dans la technique de roulage qui doit se faire la plus minutieusement possible. De fait, il faut bien presser le tabac dans la feuille avec des allers-retours successifs du centre en direction des extrémités. L’étape suivante consiste à serrer simultanément les 2 bouts du papier ou de la feuille à rouler avec ses 2 index jusqu’à former le contour d’un tube. En dernier lieu, le fumeur a juste à rabattre la bande collante sur la surface de la cigarette en la mouillant légèrement de sa langue.

Conseils pratiques pour fabriquer ses cigarettes de la meilleure des façons

Avec un accès illimité à tout accessoire fumeur, l’utilisateur peut produire autant de cigarettes qu’il désire et à son rythme sans contrainte de temps ni d’espace. Afin d’avoir la meilleure qualité de cigarettes, il est essentiel, en première instance, de se procurer du tabac d’une qualité irréprochable, en l’occurrence pur aussi bien que frais et surtout bien le conserver à l’aide d’un humidificateur. Il faut également bien mélanger le tabac en y ôtant les débris ou brindilles indésirables. En effet, ces petits déchets peuvent endommager la machine à rouler de façon irréversible. La prudence est donc de mise. À la fin du processus de roulement, il est fortement recommandé de tapoter ses cigarettes contre une surface plane afin de les tasser puis d’enlever les résidus en les faisant tourner. Autres astuces pour obtenir les meilleurs résultats : au lieu de jeter le tabac restant, le replacer dans son sachet puis le refermer de façon hermétique à l’abri de la chaleur.


Comment fonctionne une cigarette électronique ?
Combien de personnes utilisent la cigarette électronique en France aujourd’hui ?